France : 09-7107-4611 / Israël : 050-389-0030

Construction d’un aéroport sur une île artificielle israélienne

La construction d’un aéroport sur une île artificielle au large de Tel Aviv Nord et la fermeture de l’aéroport de Sde Dov, plus précisément à Ramat Aviv tient en haleine tout le pays. En effet, la fermeture de l’aéroport civil de Sde Dov était prévue pour janvier 2019, et aux dernières nouvelles celle-ci vient d’être repoussée à juillet 2019.

[efb_likebox fanpage_url="Land-in-Israël-241050453133290" box_width="300" box_height="" locale="fr_FR" responsive="1" show_faces="1" show_stream="0" hide_cover="0" small_header="0" hide_cta="0" animate_effect="fadeIn" ]

C’est donc un grand ouf de soulagement pour les habitants de la ville d’Eilat, car cet ajournement de quelques mois signifie que les activités de l’aéroport civil continueront encore quelques mois. L’aéroport civil une fois détruit permettra la construction de 4000 unités de logement, auquel il faudra ajouter 12 000 autres unités d’habitation, après la destruction de la section militaire de l’aéroport de Sde Dov.

Une excellente nouvelle pour qui souhaite acheter un terrain en Israël, car ce nouvel apport en logement devrait logiquement faire baisser la pression sur les tarifs immobiliers.

Pour avancer sur ce projet de construction d’un aéroport sur une île artificielle israélienne, le Premier ministre Benyamin Nétanyahou a convoqué dans une réunion spéciale le ministre des Finances Moshe Kahlon, le ministre des Transports Yisrael Katz, le ministre du Tourisme Yariv Levin et le procureur général Avihai Mandelblit, mais aussi les maires d’Eilat et de Tel Aviv, Meir Yitzhak Halevy et Ron Huldai.


L’option de la construction d’un aéroport sur une île artificielle israélienne est donc bien avancée, d’autant plus que cette solution audacieuse a déjà fait ses preuves dans de nombreux pays, notamment au Japon, ou à Hong Kong ou encore Singapour. Cinq sociétés internationales ont été retenues après avoir passé l’étape de préqualification pour la construction d’un aéroport sur une île artificielle au large des côtes d’Israël. Deux entreprises chinoises, une Danoise, une Anglaise et une française. Le coût estimé avoisine les 5 milliards de dollars, tandis que la construction nécessitera au minimum cinq années.

Ainsi, la construction d’un nouvel aéroport sur une île artificielle au large des côtes du pays a été entérinée par le premier ministre Benjamin Netanyahu. L’objectif est ambitieux puisque cet aéroport devra accueillir au minimum 20 millions de passagers chaque année, et 30 millions d’ici 2030. Bien plus qu’un énième projet d’infrastructures, il s’agit effectivement d’une nécessité, car l’aéroport international Ben Gourion tourne déjà quasiment à plein régime.

La construction d’un nouvel aéroport international israélien est donc une nécessité comme le rappelle le ministre des transports Yisrael Katz, ayant déclaré lors de cette réunion «il n’y a pas d’autre choix que de commencer à penser à l’avenir, le ‘ciel ouvert’ et la croissance de l’économie israélienne nous obligeront à nous préparer pour le jour où l’aéroport Ben Gourion ne répondra plus aux exigences ».

Inscrivez vous pour recevoir plus d’ informations ? Et nos offres de terrains.

Sollicitez un Appel Rapidement ?

1 + 10 =

LES PROJETS 

TERRAIN AVEC STATUT

Projet Villa à Hadéra

TERRAIN AVEC STATUT

Projet Haifa, Parcelle à la construction

TERRAIN AVEC STATUT

Terrain à Sde Dov TEL AVIV

TERRAIN AVEC STATUT

Construction immeuble à Hadéra

TERRAIN AVEC STATUT

Terrain à Herzliya Front Mer